mercredi 8 mars 2017

Février

Si je devais retenir une seule chose de février... ce serait la difficulté de la reprise après une semaine de vacances !!

Chroniques d'un désastre ... parce que tout n'est pas toujours rose en IEF ;-)
Premier jour, je prévois une reprise en douceur. Rangement collectif de la salle d'activités (qui en avait bien besoin après les vacances), programme allégé prévu (1 heure seulement de travail). Pas facile mais fait.
Deuxième jour. Amaryllis, allongée par terre, clame "qu'elle ne veut pas travailler, ni avec vous, ni avec une maîtresse, ja-mais". Pervenche ne dit rien, mais est assise sur sa chaise, les sourcils froncés, l'air déterminé. Le programme est achevé, mais dans la crispation... Respirons un grand coup, ce sera mieux demain.
Jeudi, je rassemble mon courage, je rappelle les règles : "êtes-vous toujours d'accord pour faire l'école à la maison ? Oui ? Vous savez alors que vous devez faire les exercices que je vous demande..." assorti d'un petit discours sur l'importance de nourrir son cerveau.
Vendredi, je renonce ? je persévère ?.... accrochons-nous !
Je ne vous ferai pas le détail de la semaine suivante, ce n'était pas brillant.
Seul côté positif, chaque jour, j'ai réussi à finir le programme prévu... même si cela a nécessité de continuer le temps d'étude sur le moment de MA sieste (ce qui n'arrange pas ma disponibilité d'esprit pour le reste de la journée !).



Enfin bon, positivons, c'est comme le printemps, le sourire et la bonne volonté vont bien finir par revenir ! La journée d'hier (mardi) a été bonne, ouf !

Nous avons tout de même bien profité des vacances, avec plusieurs visites familiales très appréciées. Nous en avons profité pour participer à un très chouette atelier au Musée de la Compagnie des Indes. Toucher, goûter, voir, sentir, tous les sens étaient de la partie ! Epices, fruits, fève de cacao, tissus, nous étions en admiration.


"cette robe, c'est joli, mais pas très pratique..."

Sur le plan purement scolaire, il y a eu tout de même quelques avancées [dans les pleurs, les gémissements et les grincements de dents...].


Pervenche continue avec grand enthousiasme l'apprentissage de la lecture, elle avance bien dans les dictées muettes. Les tables d'addition (+1, +2, +3) sont presque mémorisées (il faudra que je vous en parle, moi aussi j'ai à me plaindre de Montessori pour cela !). 


Pour Amaryllis, la routine de février était : écriture de la date, copie+apprentissage de la poésie, 10 minutes de lecture, dictée (2 courtes phrases, avec les mots de la poésie + révision), 3 calculs mentaux (tables de soustraction) et 2 exercices de calculs, sur des fiches de l'école de crevette (excellent site ! où j'ai également pris les fiches de géométrie).

Elle avance à grand pas en grammaire (fonction COD très bien comprise), orthographe (pluriel des noms en s) et conjugaison (verbes être, avoir, aller, faire au présent).



Elle a écrit - seule - sa première vraie lettre !


Serpolet a fêté ses 1 an et demi, ne dit pas un mot mais devient habile en motricité fine (enfiler, gribouiller ;-) ) et générale (monte et descend les escaliers debout en se tenant à la rampe). Il m'aide beaucoup pour le ménage ...!
Il vide consciencieusement les placards, caisses (y compris à jeux de société et mes perles...), toujours avec le sourire !
Il montre une grande affection pour les animaux en tout genre et passe des heures dans l'escalier, regardant par une petite fenêtre à sa hauteur, dans l'espoir d'apercevoir un chat (aussitôt signalé par des cris de joie !). 



lundi 6 mars 2017

L'argent : comment bien l'utiliser ?

Voici une petite séquence qui introduit une nouvelle matière : l'instruction civique. 

Premier thème : l'argent ! qui sera abordé aussi avec l'histoire, la géographie et le calcul (je suis sûre qu'on gagne des points quand on coche plusieurs cases en même temps ;-) ...)



Au cours de cette séquence, je leur ai raconté une histoire pour les faire réfléchir sur le bon usage de l'argent, avec discussions à la clef : pourquoi l'argent (pour simplifier le troc) ? comment en gagne-t-on ? quelle finalité ? comment bien l'utiliser ? etc.
Maxime du jour : "L'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître" ! 
ou encore "Là où est ton trésor, là aussi est ton cœur."

Pour le côté culturel (histoire, géographie), nous avons regardé des pièces venant d'autres pays (collectées au hasard de mes "trouvailles"...) et des photos de pièces anciennes (découpées dans des catalogues de ventes aux enchères.. ça, je n'en ai pas en vrai !)

Pour le côté mathématiques (c'est ce qui nous a pris le plus de temps !), nous avons bien sûr travaillé avec du matériel concret : des billets et pièces factices (ce fut l'occasion d'apprendre un nouveau mot... les enfants m'accompagnaient dans ces achats, et je ne me voyais pas demander en magasin : "de la fausse monnaie, s'il vous plaît" ! Amaryllis m'a demandé après pourquoi j'avais demandé "les billets de la factrice" ... ;-) )
              J'ai eu du mal à trouver du matériel qui me plaisait ! je le voulais réaliste en motif et en taille.            Après tant d'hésitations, je ne sais plus d'où viennent les pièces ! j'ai achetés ces billets, en taille 125%.

Les premiers exercices ont été faits avec les pièces uniquement : explication du rapport entre les "euros" et les "centimes", calculs simples (adaptés à l'âge : Amaryllis et Pervenche travaillaient en même temps, chacune avec son tas d'argent). Je leur donnais une poignée de pièces, puis je demandais : "tu achètes un gâteau qui coûte 2,50€, peux-tu me donner l'argent ?", etc.
J'ai ensuite introduit les billets et repris les calculs.

Cela les a déjà bien amusées !
J'ai ensuite inventé un petit jeu de plateau, dénommé de façon extrêmement originale : "le jeu des courses". Sur des idées piochées ici ou là sur la blogosphère, il s'agit de faire ses courses en cochant toutes les cases de la liste.




Le principe est très simple.
Le plateau représente des "magasins" (nous avons choisi : marché, papeterie, mercerie, agence de voyage, boutique de vêtements).
Les "listes de courses" montrent tous les articles possibles. Elles sont glissées dans des pochettes plastifiées, ce qui permet de varier d'une partie sur l'autre les articles à acheter (un par catégorie) et le prix (ce qui me permet ainsi de jouer en même temps avec Amaryllis et Pervenche). Des petits papiers découpés et coloriés par les filles représentent les articles à acheter.
Le dé est lancé, le pion avance et l'achat se fait (s'il n'a pas été déjà fait) (en glissant le papier correspondant dans la pochette de la liste). Le gagnant est celui qui a terminé ses achats le premier.



En repassant par la "maison", on reçoit 50€. L'argent de départ est constitué par "un exemplaire de chaque" (billets de 5 à 50€, pièces). Si on tombe sur la case "restaurant", le prix va au milieu, récupéré par celui qui tombe sur la case "banque". 
L'argent disponible ou restant n'est pas du tout pris en compte.

L'intérêt (scolaire ;-) ) du jeu réside dans : la lecture du prix, donner ses billets/pièces et récupérer la monnaie à la banque.

Si vous souhaitez les éléments du jeu à imprimer, n'hésitez pas à me laisser un commentaire.

mardi 28 février 2017

Pourquoi nous avons choisi l'instruction formelle pour nos enfants

"Unschooling", "homeschooling", "informel", "formel", "apprentissages autonomes", etc ... les étiquettes ne manquent pas pour qualifier les différentes types d'Instruction En Famille. 


Entre les tenants d'une instruction traditionnelle et ceux qui ne souhaitent pas aller au devant des désirs de l'enfant (on n'apprend jamais aussi bien que lorsqu'on est motivé pour cela), les façons de faire sont aussi nombreuses que les familles IEF.

En bref, il y a deux sujets : ce que l'enfant apprend (est-ce qu'il va suivre une progression dirigée ? ou va-t-on l'encourager à creuser ses propres questions spontanées) et comment il apprend (des cahiers, du matériel concret, avec le quotidien, etc).
Il est bien évident que personne ne suit jamais à 100% l'une ou l'autre de ces possibilités mais que chaque famille trouve un équilibre différent... il paraît qu'on appelle ça "owsnschooling" (que l'on pourrait traduire par "l'école à ma propre sauce"). 

leçon de géographie

L'origine de ma réflexion a été cet article de Crapaud Chameau. Il faut dire que ce billet est dans mes brouillons depuis plusieurs mois... le temps pour moi d'affiner et de construire ma réflexion, puis de l'écrire ici sous forme claire et intelligible...

Je suis convaincue de l'importance de donner un cadre aux enfants, qu'il s'agisse des apprentissages ou du reste de l'éducation d'ailleurs. Non pas un cadre qui enferme mais un tuteur pour "pousser droit".


S'il est essentiel de répondre aux intérêts de ses enfants, de les encourager à trouver eux-mêmes les réponses à leurs questions, de cultiver ce goût pour l'apprentissage et la découverte qui leur est naturel, je pense qu'il est de mon devoir de parent-instructeur de leur donner des bases solides en matière d'apprentissages scolaires.
Comme exprimé ici, en tant que parents IEF, nous avons le devoir de faire goûter nos enfants à "toutes" les connaissances. Je veux que nos enfants puissent choisir leur futur métier en toute liberté, et pas par défaut, en se limitant à ce qu'ils ont appris. Charge à nous, parents, de leur faire découvrir un éventail très large et varié de connaissances, de métiers, de formations.




De même que je n'attends pas qu'ils expérimentent la nécessité de l'hygiène pour leur enseigner à être propre au quotidien (et de vérifier que cette exigence soit remplie), je ne pense pas qu'il soit souhaitable d'attendre que l'enfant exprime l'envie d'apprendre à lire, à écrire ou à compter pour commencer cet apprentissage (tant mieux si l'environnement est suffisamment porteur et l'enfant suffisamment réceptif pour qu'il en exprime l'envie !).

Placé dans un environnement riche et porteur, l'enfant aura très probablement envie d'apprendre à lire, mais quid de la grammaire (par exemple), pourtant essentielle même au-delà d'une orthographe correcte ? Il me semble également que ces apprentissages scolaires sont plus faciles quand on est jeune, et que le temps "perdu" est parfois difficile à rattraper.
En tout cas, je ne souhaite pas tenter l'expérience avec nos enfants !

Nous avons donc choisi pour nos enfants l'instruction formelle (c'est le parent-instructeur qui décide ce que l'enfant va apprendre, le cadre de l'apprentissage) en m'appuyant principalement sur la pédagogie Montessori.



Mais alors, pourquoi faire de l'instruction formelle à la maison ? pourquoi ne pas les envoyer à l'école ?

Tout simplement parce que chaque enfant étant unique, il n'y a pas une seule bonne méthode d'instruction. J'apprécie la possibilité de concocter, pour chaque enfant, une instruction sur-mesure, personnalisée, adaptée à son caractère, ses possibilités intellectuelles, sa façon d'apprendre, le rythme de ses apprentissages.
L'IEF permet également d'enseigner au rythme de l'enfant, horaires souples, vacances quand le besoin s'en fait sentir, etc.
C'est également la raison pour laquelle j'ai choisi de ne pas nous inscrire à des CPC (cours par correspondance). 

C'est dans cette optique là que j'ai rejoint le Collectif "L'école est la maison", qui souhaite faire connaître (et apprécier) l'instruction formelle en famille (pas aux dépens des autres modes d'instruction... mais j'avoue que l'instruction formelle m'a semblée être le parent pauvre des associations pro-IEF et que j'ai été heureuse de voir ce groupe se monter !).


Si vous souhaitez discuter "instruction formelle" (sans forcément adhérer au Collectif), venez faire un tour sur le forum !

Concrètement voici comment je vois l'instruction de nos enfants (vision non figée dans le temps ! peut-être - sûrement - qu'elle va évoluer. Je vous tiendrais au courant :-) !).

Nous abordons chaque groupe de matières de façon différente. 

D'une part, les matières "de base" : langage (lecture, écriture, grammaire, conjugaison, orthographe) et les mathématiques, qui sont étudiées selon un cadre précis et organisé (et décidé par MOI :-D !).




D'autre part, les matières que l'on pourrait qualifier de "connaissance du monde" : littérature, géographie, sciences naturelles, sciences physiques, culture générale. 
Je mets l'histoire à part, car je ne conçois pas son étude hors du cadre chronologique ! Ce qui n'implique pas de répondre à leurs questions : "on verra ça plus tard !". 

Pour l'instant, elles sont étudiées au gré des intérêts des enfants, de leurs questions, trouvailles à la médiathèque, etc.  Il me fallait déjà mettre un cadre pour les matières "fondamentales", je n'avais pas le courage de rajouter celui-là... et cela ne me semble pas nécessaire à l'âge d'Amaryllis ou Pervenche. Dès l'année prochaine, je pense formaliser la géographie. 

mardi 14 février 2017

La nature en hiver

Qui a dit que la nature en hiver était endormie, cachée, enfouie ?

Pas chez nous ! même si les sorties se font plus rares et que nous avons connu un froid exceptionnel (pour la région...) pendant quelques jours, il y a toujours des occasions de s'émerveiller.


Admirer le givre, le matin dans l'herbe, sur l'herbe, les feuilles ou les toits.

S'interroger sur la météo :
- quels nuages annoncent la pluie ? du beau temps ? leurs différentes altitudes ? (en cours : des nomenclatures)
- relever la température
- pourquoi fait-il plus chaud quand il y a des nuages en hiver, et plus froid en été ?


pleine lune

Profiter de la nuit qui tombe tôt pour observer les phases de la lune. Cela a beaucoup intéressé les filles (du moins, les jours où il n'y a pas trop de nuages...). Observer la lune qui croît et décroît, son décalage spatial et temporel (elle n'est pas au même endroit à la même heure)

Pour mieux comprendre ce phénomène, j'ai regardé avec Amaryllis quelques épisodes de l'excellente série Tous sur orbite (les épisodes sont plutôt indépendants et se recoupent un peu, donc j'ai sélectionné ceux qui correspondaient à ses questions... et j'ai appris beaucoup de choses en regardant les autres !). 

Nous avons emprunté à la médiathèque le beau livre de René Mettler, la nature au fil des mois, sur les conseils de Brune (Grandir près du châtaignier).... je crois que je vais l'acheter !

Sans oublier de remercier la pluie qui nous permet d'admirer... un arc en ciel !


lundi 6 février 2017

Pour Coralie

Je relaye cet article, pour aider une famille en difficulté financière suite à la maladie d'une de leurs filles, qui garde le sourire malgré les épreuves.

Pensez-y, il n'y a pas de petits dons, même quelques euros pour un livre ou directement sur paypal (sicosico79@gmail.com) les aidera :-)

http://ecoledesamours.blogspot.fr/2017/02/des-nouvelles-en-bref.html

samedi 4 février 2017

Catéchisme hebdomadaire autour de l'Evangile du dimanche

Je remonte cet ancien post pour vous donner le lien des coloriages de toute l'année liturgique (A) : ici

*******

Par manque de temps... j'ai un peu mis de côté la catéchèse du Bon Berger. C'est temporaire.... à durée indéterminée et fortement liée aux travaux à réaliser chez nous... !

Je souhaitais qu'Amaryllis ait tout de même des petites séances de caté à la maison (en plus du groupe mensuel auquel elle participe). Nous travaillons donc chaque semaine sur l'Evangile du dimanche (après tout, quoi de plus simple que de suivre la liturgie :-D !).

Je prépare donc un coloriage avec un extrait de l'Evangile. Une fois fini, elle le colle dans un cahier qu'elle relit régulièrement. Je lui lis le texte de l'Evangile, j'explique, nous en parlons, et puis elle fait le coloriage. J'aimerais inclure dans la prière familiale du soir l'extrait de l'Evangile pour la méditer au long de la semaine ... yaplusqu'à !
Eventuellement j'enrichis le coin-prière avec les livres-oratoire si une page correspond...

Par exemple, pour l'Evangile de dimanche dernier : "Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde", voici le coloriage préparé. Je vais disposer sur le coin prière les cierges de baptême des enfants : ce n'est pas notre propre lumière qui rayonne, mais celle que nous avons reçue de Dieu à notre baptême, avec notre mission de baptisé. 

Fra Angelico - Présentation de Jésus au temple

Voici les sites qui m'inspirent beaucoup :
          Prière en famille : que j'aime pour les commentaires assez poussés accompagnant les dessins, et donnant des pistes de réflexion. Très riche !

          Rubrique "Célebrer" de Famille Chretienne pour les dessins de JF Kieffer que j'utilise très souvent.

          L'AELF (liturgie francophone) pour les textes de la Bible dans la traduction liturgique.

Vous allez peut-être vous demander si nous lisons l'Evangile passé ou à venir... bonne question, ça dépend... ! Au début je faisais celui à venir, pour qu'elle puisse l'écouter à la Messe en l'ayant déjà approfondi, mais ... c'est selon mes préparations !

J'ai mis dans la mesure du possible la source des dessins. Je n'ai pas inscrit de "nom d'auteur" dessus mais évidemment j'aimerais assez que ces fichiers ne soient pas diffusés à tout va ;-) 
Et si vous trouvez ces fiches utiles, un commentaire me ferait très plaisir, je suis toujours contente de voir que ce que je partage sert à d'autres !

jeudi 2 février 2017

Janvier


Au bout de l'an, le vieux portier
Ouvre tout grande la porte

Et d'une voix beaucoup plus forte, 
Crie à tous vents : premier janvier !



Malgré les microbes, virus et autres ennuis de l'hiver, le mois de janvier s'est bien passé. Je sens vraiment que le rythme est pris, cela facilite le travail. 

Parmi les lectures offerts/narratives de ce mois, une très jolie découverte à la médiathèque : le prince de Venise, un conte philosophique. Nous avons apprécié la qualité des illustrations et du texte, sans oublier la morale.



Serpolet monte maintenant les escaliers debout, avec l'appui d'une main sur la rampe. Il s'occupe très bien tout seul dans la salle d'activités (ou vient sur mes genoux), j'apprécie qu'il ne perturbe pas ses sœurs. Il commence à "gribouiller" sur les feuilles avec les blocs de cire, à transvaser à la cuiller, à enfiler des anneaux.
Il ne manifeste pas un enthousiasme démesuré pour aller sur le pot... à moins que je ne chante "un grand cerf" ! Etant aphone depuis plusieurs jours, les progrès de ce côté sont pour l'instant assez limités ! 

Pervenche continue l'apprentissage de la lecture, avec les sons "ch", "ou". Elle progresse rapidement et avec enthousiasme. 


Si elle a bien compris le principe de la soustraction dynamique, l'apprentissage des tables reste pour l'instant compliqué. Deux hypothèses : soit elle s'en fiche (n'en voit pas l'intérêt), soit il y a qqch qu'elle n'a pas compris (mais quoi ?? puisqu'elle a bien compris le principe de l'addition et les fait avec le boulier sans hésitation). Je tente plusieurs présentations mais rien pour l'instant ne semble illuminer son esprit...! 


Amaryllis lit son premier "Oui-Oui", a commencé l'orthographe avec le "Bled" (souvenirs !) et ... dans un élan de désobéissance civile ;-) l'apprentissage des fonctions grammaticales avec notamment ce pauvre COD que l'on voudrait chasser !


La routine quotidienne est la suivante : 


à laquelle j'ajoute souvent, mine de rien, un ou deux courts exercices oral. Ce mois-ci : apprentissage de l'alphabet (pas encore l'ordre, mais le nom des lettres). 

l'étiquette bleue est du langage (expression écrite, grammaire, orthographe, 1 autre)
l'étiquette verte est des mathématiques (géométrie, addition/soustraction en colonne, problèmes, multiplication ou division avec les perles)

Leurs dessins évoluent, Amaryllis représente maintenant des personnages avec force détails et Pervenche dessine maintenant des bonhommes "en situation".